La conservation de la forêt des Hirondelles, un enjeu environnemental incontournable

VIRE AU VERT 2018-AFFICHE-ST-BRUNO-8,5x11 (1) (2)_(3)CONFÉRENCE-DISCUSSION À NE PAS MANQUER À SAINT-BRUNO!

Équiterre, Nature Québec, la Société pour la nature et les Parcs (SNAP Québec) et la Fondation du Mont-Saint-Bruno invitent tous les citoyens et citoyennes à venir manifester leur appui à la conservation de la forêt des Hirondelles et des milieux naturels entourant le mont Saint-Bruno en participant à la conférence-discussion qui aura lieu le 18 juillet 2018 à 19 h au Chalet Marie-Victorin à Saint-Bruno.

Pour tous les détails, lisez le communiqué complet

Inscrivez-vous ici

*** Les enfants sont bienvenus! Des activités écolos gratuites sont prévues pour eux. Pour réservation : info@fondationdumontstbruno.org

 

 

 

 

Le Jour de la Terre : l’occasion idéale d’en apprendre plus sur les arbres

FondationduMontSaintBruno_JourdelaTerre_Plantation2018

Le trésorier de la Fondation du MSB, Jean-François Courtoy, à l’oeuvre sous le regard vigilant de nos deux jeunes recrues

Célébrer le Jour de la Terre avec la Fondation du Mont-Saint-Bruno (MSB) a été l’occasion idéale d’en apprendre plus sur les arbres : apprendre à les planter et en savoir plus sur leurs bienfaits.

Planter des arbres…

Le 22 avril dernier, la Fondation du MSB et ses bénévoles, avec en tête son vice-président et géologue, Bryan Osborne, et son trésorier, Jean-François Courtoy, se sont joints à la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Bruno, ainsi qu’à la 1st Mount-Bruno Scouts Association pour participer activement à la plantation organisée par la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Lire la suite

Les arbres rapportent plus d’un million de dollars par année de bénéfices à Saint-Bruno

Les arbres de la Ville de Saint-Bruno rapportent chaque année au-delà d’un million de dollars de bénéfices à la communauté montarvilloise.

CaptureC’est ce qu’affirme la chercheuse et professeure au département des sciences biologiques et à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, Tanya Handa, qui a mené une étude en 2016 sur la forêt urbaine de Saint-Bruno-de-Montarville.
Lire la suite

CÉLÉBREZ LE JOUR DE LA TERRE AVEC LA FONDATION DU MONT-SAINT-BRUNO

logo-jour-de-la-terreVenez célébrer le Jour de la Terre avec nous le dimanche 22 avril. Nous vous proposons deux activités, l’une à Saint-Bruno et l’autre à Saint-Basile, dans lesquelles les arbres auront toute la vedette.

Plantation d’arbres à Saint-Bruno*

De 9 h à midi, nous serons à la traditionnelle plantation du Jour de la Terre organisée par la Ville de Saint-Bruno.

Lire la suite

Les ruisseaux autour du mont Saint-Bruno, on s’en occupe!

Des acteurs importants qui s’occupent activement de la conservation des ruisseaux autour du mont Saint-Bruno ont partagé leurs connaissances, témoigné de leurs actions et discuté des principales problématiques concernant « nos ruisseaux », lors de la table ronde organisée par la Fondation du Mont-Saint-Bruno le 20 mars 2018.

La « trame bleue » de Saint-Bruno

IsabelleBerube_20-03-18

De gauche à droite : Tanya Handa, Julien Beaulieu, Isabelle Bérubé, Marcel Comiré et Bryan Osborne.

La conseillère municipale de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville responsable de l’environnement, Isabelle Bérubé, est venue rendre compte, entre autres, des actions et des travaux de préservation réalisés par la Ville au ruisseau Massé, au ruisseau du Moulin dans le parc Tailhandier, ainsi que ceux prévus au Lac du Village. Lire la suite

Les ruisseaux du mont Saint-Bruno font partie de notre patrimoine naturel

Découvrez, en images et en mots, les ruisseaux du mont Saint-Bruno, des éléments très importants de notre patrimoine naturel.

ruisseau_patrimoine_naturel

C’est sur la plateforme Découverte patrimoine et culture que vous pourrez voir et lire cinq nouveaux articles sur nos ruisseaux, le canal Saint-Bruno, le ruisseau des Frères, le ruisseau du Moulin et le ruisseau Massé.

La Fondation du Mont-Saint-Bruno, qui signe cette nouvelle série d’articles, est fière de contribuer à la 3e phase de la plateforme Découverte patrimoine et culture sur le site de la Ville de Saint-Bruno. Lire la suite

Table ronde – Des nouvelles de nos ruisseaux

La Fondation du Mont-Saint-Bruno invite tous les citoyens à la table ronde « Des nouvelles de nos ruisseaux » le mardi 20 mars 2018 à 19 h au centre communautaire de Saint-Bruno.

Affiche_FMSB_Ruisseaux_03Pour une deuxième année consécutive, la Fondation réunit autour d’une même table les principaux acteurs de la conservation des ruisseaux du pourtour du mont Saint-Bruno. Lire la suite

La Fondation du Mont-Saint-Bruno et le projet de l’îlot Natrel : la place des infrastructures naturelles dans l’aménagement urbain

La Fondation du Mont-Saint-Bruno, représentée par une de ses membres, Monique Rondeau, a fait connaître sa position sur le projet de l’îlot Natrel lors de la consultation tenue par le Centre d’écologie urbaine de Montréal à Saint-Bruno-de-Montarville le 1er mars 2018. Voici le texte livré par Mme Rondeau.

Ilot_Natrel_02Contexte

Le Centre d’écologie urbaine de Montréal a été mandaté par la Ville de Saint-Bruno pour animer et coordonner le travail d’un Comité, dont le principal mandat est de  développer une vision et des balises d’aménagement à l’échelle de l’îlot Natrel tout en tenant compte des orientations du Plan particulier d’urbanisme du centre-ville, qui vient tout juste d’être adopté, et en considérant les enjeux d’acceptabilité sociale liées au redéveloppement du secteur central de la ville. Bien qu’un projet de résidence pour aînés soit prévu sur l’îlot Natrel, le Comité souhaite développer une vision globale et plus large de l’aménagement, et ce pour l’ensemble des terrains composant l’îlot dont le périmètre est illustré plus loin dans ce document. Le comité de travail est composé de citoyens, d’élus et d’acteurs du milieu qui ont été invités sur la base de leur rôle dans le développement de l’îlot ou de leur participation aux comités consultatifs de la municipalité. Le comité souhaite recueillir les commentaires de certains acteurs clés tel que la Fondation du Mont-Saint-Bruno afin de mesurer leur adhésion et apporter des ajustements si nécessaire. Lire la suite

Un nouvel élan, une nouvelle image

LA FONDATION DÉVOILE SA NOUVELLE IMAGE ET SON PROGRAMME D’ACTIVITÉS 2018

loFMSB_logo_general - copie

Saint-Bruno, le 2 février 2018.  – Un hibou stylisé et coloré de vert et de bleu identifiera dorénavant la Fondation du Mont-Saint-Bruno; le vert symbolisant le couvert feuillu de la montagne et la végétation qui l’entoure; le bleu, ses lacs et ses ruisseaux.

« Nous avons voulu dynamiser notre identité visuelle en donnant une toute nouvelle allure à notre petit-duc maculé qui est notre emblème depuis 20 ans », a déclaré la présidente de la Fondation, Chantal de Montigny. « Ce nouveau logo reflète le nouvel élan qui anime la Fondation : de nouveaux membres, des partenaires engagés et puis, la population qui se préoccupe de plus en plus de la conservation des milieux naturels.  Tout ça, c’est dans l’air! », ajoute-t-elle. Lire la suite

Conservons notre richesse et notre bien-être en priorisant nos milieux naturels!

Vous appréciez la présence de forêts, de lacs, de ruisseaux, de boisés ou de champ près de chez vous et vous avez à cœur leur protection? La période des élections est un moment précieux pour le manifester. On connait désormais les bénéfices et la richesse des milieux naturels, de même que ce qu’il faut faire pour les protéger. Toutes les municipalités ont donc le pouvoir et le devoir de soutenir la conservation de ces milieux naturels.

C’est pourquoi, la Fondation du Mont-Saint-Bruno vous invite en cette période électorale à vérifier les programmes et engagements de vos candidats et à leur poser des questions à ce sujet. Donnons donc à nos prochains élus municipaux des quatre villes entourant le mont Saint-Bruno, le mandat de la conservation de nos milieux naturels!

Concrètement, une municipalité peut : Lire la suite

Le ginseng à cinq folioles : l’habitat essentiel pour sa préservation

 

Ginseng_5folioles_TanyaHanda

Un plant de ginseng à cinq folioles

Savez-vous que l’habitat du ginseng à cinq folioles nécessite jusqu’à 150 m autour de chaque plant?

C’est entre autres ce qu’on peut apprendre dans un document publié en juin dernier par le gouvernement du Canada, dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril, et intitulé « Programme de rétablissement du ginseng à cinq folioles (Panax quinquefolius) au Canada 2018 ».

Le document est une mine de renseignements sur l’espèce, ce qui la menace et sur son habitat. Parmi les caractéristiques biophysiques de l’habitat convenable du ginseng à cinq folioles, on peut notamment lire :

  • « structure typique des forêts matures (c’est-à-dire de plus de 90 ans) ou des forêts secondaires plus âgées où il y a peu de perturbations récentes (par exemple: grands arbres, couvert fermé) »;
  • « forêts de feuillus ou mixtes comportant des espèces comme l’érable à sucre, le frêne blanc, le caryer cordiforme, le tilleul d’Amérique, le chêne rouge et le noyer cendré ».

À la lecture de ce document, on comprend bien l’importance, pour la préservation de cette espèce en péril, de l’habitat du ginseng à cinq folioles, et encore mieux pourquoi la conservation intégrale de la forêt des Hirondelles est essentielle.

Pour en savoir plus sur le ginseng à cinq folioles, consultez le « Programme de rétablissement du ginseng à cinq folioles (Panax quinquefolius) au Canada 2018 ».

Pour la conservation intégrale de la forêt des Hirondelles : des réponses à vos questions

 

BryanO_foret_hirondelles_horizontal_crop

La forêt des Hirondelles

  1. La Fondation du Mont-Saint-Bruno milite depuis plus de 7 ans en faveur de la conservation intégrale de la forêt des Hirondelles. Pourquoi?
  • Parce que la forêt des Hirondelles est située en zone périphérique du Parc national du Mont-Saint-Bruno et qu’elle contribue à la pérennité d’un des derniers grands refuges de biodiversité dans le sud du Québec, notamment celle du ginseng à cinq folioles.
  • Parce qu’elle participe à l’atteinte de l’objectif de 17 % d’aires protégées sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), un territoire fragilisé et fragmenté par l’urbanisation.
  • Parce que, comme toute forêt, elle contribue à la qualité de vie des citoyens en offrant des services écologiques comme l’amélioration de la qualité de l’air, la lutte aux îlots de chaleur, la rétention de l’eau et la beauté du paysage.

2. Où est située la forêt des Hirondelles et quelles sont ses principales caractéristiques?

Capture_foret_hirondelles_satellite_googlemapsLa forêt des Hirondelles est une forêt mature de 6 hectares, soit une superficie équivalente à environ 11 terrains de football. Elle est comprise entre le Parc national du Mont-Saint-Bruno, la rue des Roitelets et le boulevard des Hirondelles à Saint-Bruno-de-Montarville. Située sur le flanc sud-est du Mont-Saint-Bruno, elle est au cœur de son Corridor forestier qui s’étend de Verchères à La Prairie, un projet prioritaire de la Trame verte et bleue du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Cet écosystème forestier typique du sud-ouest du Québec est devenu exceptionnel et rare en raison du développement urbain. On le qualifie d’érablière à caryer cordiforme, parce qu’on y retrouve, entre autres, des érables et des caryers, deux espèces emblématiques. L’écosystème se caractérise par une très riche biodiversité dont plusieurs espèces sont à la limite méridionale de leur aire de répartition et dont un grand nombre de plantes sont menacées.

Le rôle de la forêt des Hirondelles comme zone tampon au parc est non négligeable, le parc étant un grand réservoir de biodiversité qui nécessite la protection des ses zones périphériques afin de maintenir son intégrité écologique.

Ginseng_5folioles_TanyaHanda
Ginseng à cinq folioles

Grâce à ses caractéristiques biophysiques rares, la forêt des Hirondelles abrite une population viable de ginseng à cinq folioles, une espèce qui trône tristement au sommet de la liste des espèces en péril au Canada.

C’est pourquoi depuis plus de 30 ans, des citoyens vigilants demandent la conservation intégrale de la forêt des Hirondelles.

 


3. Quels sont les faits marquants de la lutte pour la conservation de la  forêt des Hirondelles?

  • En 2006, le promoteur immobilier des Propriétés Sommet Prestige inc., le sénateur Paul J. Massicotte, achète le terrain que nous appelons la forêt des Hirondelles, dont le zonage permet le lotissement résidentiel.
  • En 2012, M. Massicotte, en partenariat avec l’administration municipale de Claude Benjamin qui autorise les travaux de voirie et d’infrastructures, dépose une demande de certificat d’autorisation auprès du Ministère l’environnement du Québec pour son projet de développement domiciliaire « La Futaie ».
  •  Le mouvement de contestation citoyenne s’organise. Il y aura une multitude d’actions et d’interventions auprès des élus de tous les paliers gouvernementaux : lettres de citoyens, lettres de scientifiques et de groupes environnementaux; production de documentation scientifique; consultations publiques; reportages journalistiques; avis juridiques; manifestations citoyennes publiques; adoption de règlements municipaux restrictifs.
  • En 2013, les Montarvillois élisent une nouvelle administration municipale qui s’oppose au développement domiciliaire dans la forêt des Hirondelles.
  • En 2015, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et le la Lutte aux Changements climatiques (DDELCC) publie un avis d’assujettissement à l’article 19 de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel qui impose 78 conditions à toute intervention projetée par le promoteur afin de ne pas dégrader le milieu naturel. Cette procédure exceptionnelle confirme la valeur du milieu.
  • En juin 2018, Environnement Canada adopte un plan de rétablissement du ginseng à cinq folioles et désigne la forêt des Hirondelles comme habitat essentiel à la survie de l’espèce. Le développement domiciliaire y est désormais impossible.
  • À ce jour, le ministère du DDELCC n’a annoncé aucune décision quant à la demande de certificat d’autorisation déposée en 2012. 

Tanya_Handa_UQAM

Tanya Handa, chercheure et professeur à l’UQAM

Merci Tanya pour ta contribution exceptionnelle ! 

Tanya Handa, chercheure et professeure en écologie forestière à l’UQAM et  administratrice de la Fondation du Mont-Saint-Bruno, a contribué de manière exceptionnelle à l’avancement du dossier de conservation de la forêt des Hirondelles. Ses compétences ont mené à l’identification de plants de ginseng à cinq folioles avec une équipe de biologistes, qu’elle a signalée en 2011 au ministère de l’Environnement. Elle a depuis signé de nombreuses lettres interpellant le ministre de ce même ministère et a pris la parole publiquement en faveur de la protection des habitats fauniques et floristiques.


Recherche et rédaction : Martine Bousquet et Bryan Osborne

Fondation du Mont-Saint-Bruno, 11 juillet 2018


VIVE-AU-VERT-2018-SITE-LOGODans le cadre de la campagne Vire au vert, la Fondation du Mont-Saint-Bruno est heureuse de présenter une série d’articles sur les quatre dossiers de conservation des milieux naturels qu’elle estime actuellement les plus importants pour le Mont-Saint-Bruno et ses versants.

VIRE AU VERT 2018-AFFICHE-ST-BRUNO-8,5x11 (1) (2)_(3)GRANDE CONFÉRENCE EN FAVEUR DE LA CONSERVATION DE LA FORÊT DES HIRONDELLES

 

Inscrivez-vous ici