La Coalition Verte écrit au ministre Heurtel

 Montréal, le 16 mai 2016

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR LE MINISTRE DAVID HEURTEL

  • Deux grands rassemblements! Des citoyens manifestent au Mont Saint-Bruno et à Montréal! Des citoyens jeunes et vieux se mobilisent pour la préservation du patrimoine naturel de la grande région de Montréal. Des militants exigent que soient protégés le Boisé des Hirondelles à Saint-Bruno et le territoire naturel de l’Anse-à-l’Orme sur l’île de Montréal.
  • Les rapports indiquent que ce sont les actions du ministre Heurtel lui-même qui ont sans doute précipité la levée de boucliers autour du Boisé des Hirondelles.
  • À l’Anse-à-l’Orme, l’opposition s’intensifie contre un projet de construction « monstre » de 6 000 logements au cœur même de l’écosystème le plus sensible de l’île de Montréal et de surcroît irremplaçable.
  • La Coalition Verte exige une action immédiate du ministre David Heurtel pour résoudre la crise en cours.

Monsieur le Ministre,

Le dimanche 15 mai et le lundi 16 mai, d’importantes manifestations ont eu lieu à Saint-Bruno et devant l’hôtel de ville de Montréal. Les citoyens exigent que soit protégé leur patrimoine naturel. Les milieux naturels disparaissent à un rythme exponentiel dans la grande région de Montréal. Les menaces à l’intégrité du Boisé des Hirondelles à Saint Bruno et de l’Anse-à-l’Orme, sur l’île de Montréal, sont à l’origine de ces récentes manifestations.

Monsieur Heurtel, selon certaines sources il semblerait que vous êtes sur le point d’accorder au sénateur Paul Massicotte un permis afin qu’il puisse construire dans le Boisé des Hirondelles : la Coalition Verte vous somme d’empêcher tout projet visant à détruire l’emblématique Boisé des Hirondelles et de respecter le statut du boisé tel que défini par l’article 19 de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel.

 La construction d’une « nouvelle ville » dans l’Anse-à-l’Orme, au cœur de l’écosystème le plus sensible de l’île de Montréal, viendrait compromettre toute possibilité de créer un Grand parc national à Montréal. L’ensemble constitué par l’Anse-à-l’Orme, les parcs nature à l’est, à l’ouest et au nord, au bord du lac des Deux Montagnes offre un potentiel écologique et économique extraordinaire en tant qu’attraction éco-récréo-agro-touristique, qui est unique en son genre dans une agglomération urbaine. De nouvelles études scientifiques confirment que ce méga projet de logement provoquerait des dégâts irréparables à l’écologie de la région tout entière.

Le Boisé des Hirondelles et l’Anse-à-l’Orme sont des exemples exceptionnels du domaine bioclimatique de l’érablière à caryer cordiforme du Sud-Ouest du Québec. Ce domaine lui-même recèle la plus grande biodiversité au Québec. Une riche variété de flore et faune caractérise les deux sites, avec nombreuses espèces menacées ou rares, y compris certaines espèces spécialement protégées au Québec par la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables et la Loi sur le développement durable.

 Les engagements pour une ceinture verte dans la grande région de Montréal. Le Boisé des Hirondelles et l’Anse-à-l’Orme sont emblématiques des sites écologiquement précieux, en péril et essentiels à la création d’une véritable ceinture verte pour le Grand Montréal et le Sud-ouest du Québec. En 2003, la Coalition Verte a fondé les Partenaires du Parc Écologique de l’Archipel de Montréal (PPÉAM), précurseur du Mouvement Ceinture Verte, qui compte plus de 100 partenaires à l’échelle locale, incluant 17 partenaires municipaux, dont la Ville de Montréal et son agglomération. Le PPÉAM réclame une ceinture verte pour la métropole comme celle des villes de renommée internationale, telles que : Londres, Berlin, Vancouver et Toronto.

En 2011 le PMAD a été salué comme une percée exceptionnelle dans l’effort pour la conservation de la biodiversité. Mandaté par le gouvernement du Québec, le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) a été adopté en décembre 2011. D’ici à 2020, le PMAD s’est engagé à la protection des milieux naturels sur 17 % du territoire métropolitain et à la restauration du couvert forestier régional de 30 %. Le PMAD s’est également engagé à la création d’une ceinture verte: un vaste réseau d’espaces naturels protégés et interconnectés de couloirs verts à travers les zones urbaines et périurbaines de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

2016: Selon les données récents Montréal risque de rater son objectif du PMAD pour 2020. Les aires protégées en milieu terrestre ne représentent que 2.5% de tout le territoire de la CMM.

Passez à l’action! Monsieur le Ministre Heurtel, la Coalition Verte vous interpelle à appliquer et à faire appliquer les toutes les lois environnementales existantes et les règlements qui relèvent de votre compétence! Faites usage de tous vos pouvoirs pour protéger les espèces, les territoires et la trame naturelle de la grande région de Montréal et du Sud-Ouest du Québec! La communauté environnementale est déterminée, un « moratoire permanent sur tout projet d’infrastructure et de développement visant les espaces verts et naturels du territoire » est requis immédiatement. (CHARTE, Forum Nature Montréal, 16 avril 2016).

Sincèrement

David Fletcher  et Sylvia Oljemark

Porte-parole Coalition Verte

www.greencoalitionverte.ca

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s